#Testing Le Guide Ultime du SEO en 2018 par Brian Dean

No Comments

Le Guide Ultime du SEO en 2018
d’après l’oeuvre originale de Brian Dean de Backlinko, adaptée librement de l’anglais par Jessica Volatier et Lucas Ferrari.


Suite à une discussion avec l’auteur de cette traduction, j’ai décidé de lui prouver que les pages au contenu copié n’étaient pas pénalisée mais qu’il se produisait un effet très simple : la moins puissante disparait des résultats de recherche. Intéressant, non ?!

Ce qui me surprend dans ce test, c’est l’apparition de 3 pages merka-tic dans le serp qui citent la page copiée. On remarque aussi que scoop-it qui a relayé la page originale est bien positionné derrière la page principale et joue son rôle de « booster », ou de protection « shell », du moins. Son avantage est d’au moins doubler la visibilité sur les 2 premiers résultats. Une solution intéressante que je n’utilise pas assez pour développer la portée du blogging de mes clients.

What’s next ? On pousse la puissance de l’article merka-tic ? ou on modifie le texte jusqu’à ce qu’il ne soit plus considéré comme copie. L’option 2 me parait être la plus intéressante !

——————————————————————————————-

Voici le guide ultime pour dominer les résultats de recherches Google en 2018.

Pas d’hypothèse dans cette publication, seulement des faits !

Vous allez voir des tests de stratégies qui fonctionnaient déjà en 2017… et qui marchent encore mieux en 2018.

Alors si votre objectif est d’améliorer votre SEO1 cette année, vous allez adorer ce guide.

Rentrons directement dans le vif du sujet.
SEO in 2018
Contenu

rankbrain-user-experience-signals
Chapitre 1

RankBrain & les signaux d’expérience utilisateur

become-a-ctr-jedi
Chapitre 2

Devenez un maître Jedi du CTR

comprehensive-in-depth-content-wins
Chapitre 3

Couvrir toute une thématique pour bien se positionner

get-ready-for-googles-mobile-first-index
Chapitre 4

Soyez prêt pour le Mobile First

go-all-in-with-video-or-get-left-behind
Chapitre 5

Mettez le paquet sur la vidéo (ou vous serez à la traîne)

pay-attention-to-voice-search
Chapitre 6

Soyez attentifs à la recherche vocale sur Google

dont-forget-content-and-links-are-key
Chapitre 7

N’oubliez pas : le contenu et les liens sont fondamentaux.

quick-tips-for-seo-in-2018
Chapitre Bonus

Quelques astuces pour le SEO en 2018.
Chapitre 1:
RankBrain & les signaux d’expérience utilisateur
RankBrain and user experience signals

L’année dernière Google a annoncé que le RankBrain2 est leur troisième facteur de classement le plus important.

“Bien que déployé depuis peu, le RankBrain est devenu le troisième signal le plus important à contribuer aux résultats de recherche.”

Et vu que Google peaufine son algorithme, le RankBrain va devenir encore PLUS important au cours de l’année.

Mais qu’est-ce que le RankBrain exactement ? Et comment pouvez-vous l’optimiser ?
Explication très simple du Google RankBrain
RankBrain est un système d’apprentissage automatique (machine learning) qui aide Google à classer les résultats de recherche.

Ceci peut sembler compliqué, mais ça ne l’est pas.

RankBrain mesure la façon dont les utilisateurs interagissent avec les résultats de recherche…

… et Google ordonne les résultats en conséquence.

Par exemple, admettons que vous voulez taper « café infusé à froid » (cold-brew coffee)
.
Cold brew coffee

Le résultat n°4 semble particulièrement attirant. Alors vous cliquez rapidement dessus.

Et quand vous arrivez (sur le site)… woah ! C’est carrément le meilleur article concernant le café que vous n’ayez jamais lu. Alors vous dévorez chaque mot.

RankBrain va alors prendre note… et va sans doute remonter dans le classement ce résultat qui était au départ n°4.

D’un autre côté, disons que vous fassiez la même recherche. Mais cette fois, vous cliquez sur le premier résultat sans même regarder.

Mais le contenu est HORRIBLE. Alors vous fermez cette page après seulement quelques secondes. Puis vous cliquez sur le résultat n°4 pour trouver quelque chose sur le café qui vaut la peine d’être lu.

RankBrain va prendre en note cela. Si un nombre suffisant de personnes ferment rapidement cette page, Google va retirer cette page de la première place.

Comme vous pouvez le constater, le RankBrain se concentre sur deux choses :

1. Le temps que passe une personne sur votre page (Dwell Time)
2. Le pourcentage de personnes qui cliquent sur votre résultat (Click Through Rate = CTR3)

Détaillons ces deux concepts.
RankBrain et Dwell Time

Dwell time = le temps que passe une personne sur votre page.

Il s’avère que le RankBrain accorde BEAUCOUP d’attention au Dwell Time.

Le directeur de Google Brain au Canada a d’ailleurs récemment confirmé que le Dwell Time est utilisé comme signal par Google pour faire son classement. Il a déclaré que le RankBrain mesure l’écart de temps lorsque :

“quelqu’un clique sur un résultat, reste sur la page, puis retourne sur les résultats”.
Dwell time

Temps moyen de Dwell Time : 3mn10

Une récente étude réalisée par SearchMetrics soutient cette déclaration. Ils ont mesuré un temps moyen de temps passé sur une page dans le top 10 des recherches de Google de 3 minutes et 10 secondes.

Si vous avez passé un peu de temps à creuser vos statistiques Google Analytics, vous devez savoir qu’un Dwell Time de plus de trois minutes est plus qu’ honnête !

Et ce n’est pas une coïncidence si les pages avec un fort Dwell Time ont tendance à être mieux classées. En réalité, RankBrain élève leur rang pour cette raison précise.

Cela a du sens si on y pense :

Si vous passez du temps sur une page, c’est que vous aimez probablement le contenu de cette page.

Et si plusieurs personnes agissent de la même façon, alors Google va reclasser le contenu pour ce que soit plus simple à trouver (lors de la recherche).

Si vous voulez améliorer le Dwell Time de votre site, alors regardez cette vidéo :

Ahrefs vient de publier l’article le plus long jamais vu sur le Dwell Time, une excellente ressource pour approfondir votre connaissance de ce sujet.
RankBrain et CTR organique

Paul Haahr, ingénieur chez Google, a fait le buzz lorsqu’il à présenté ce slide lors de la conférence mondiale du SEO :
Paul Haahr

Traduction du slide :

Les deux pages P1 et P2 répondent à la recherche de l’utilisateur
Pour P1 la réponse se trouve dans la page
Pour P2 la réponse se trouve dans la page mais aussi dans le résumé (snippet)
L’algorithme A met en avant P1 comparé à P2 → les utilisateurs cliquent sur P1 → « super »
L’algorithme B met en avant P2 comparé à P1 → aucun clic → « mauvais »

L’algorithme A est-il réellement meilleur que B ?

La diapositive dit simplement que :

“RankBrain classe parfois les pages plus haut qu’elles ne « devraient » l’être.

Si cette page reçoit un CTR supérieur à la moyenne, ce signal signifie que cette page devrait de façon permanente être classée plus haut. 
”

Ce ne devrait pas être une surprise. Après tout, si personne ne clique sur votre résultat, pourquoi Google devrait le garder sur sa première page ?

Et si votre site connaissait une augmentation subite de clics comme jamais, alors pourquoi Google devrait le laisser enfoui à la 9ème place ?

Si vous voulez une stratégie simple à utiliser pour améliorer votre CTR, alors regardez cette infographie réalisée avec Larry Kim .
Boost organic click through rates

(Cliquez ici pour voir l’infographie en grand)

En parlant de CTR…
Chapitre 2:
Devenez un Jedi du CTR
CTR Jedi

Si vous voulez conquérir le SEO en 2018, vous devez devenir un maître du CTR.

Pas seulement à cause du RankBrain…

Mais aussi à cause de :
Google ads

Et :
Google lists

Et plus important encore :
Google wiki

En fait, une étude à mesuré que le CTR organique a baissé de 37% depuis 2015.

Pourquoi ? Parce que Google attire les clics en positionnant ses propres outils en tête des résultats : Answer Box, Adwords, Google Shopping, carrousels d’information, et autres.

Pour se détacher, votre résultat doit crier « cliquez sur moi ! » ou bien il sera ignoré.

Cette vidéo pourrait vous aider à améliorer votre CTR en utilisant ce que j’appelle « la méthode de l’aimant à clic » :
Chapitre 3:
Couvrir un sujet en profondeur
pour bien se positionner
In-depth content

Il y a quelques temps, Google aurait analysé votre page pour voir combien de fois vous avez utilisé un mot clé spécifique.

En d’autres termes, le moteur se serait concentré à 100% sur le contenu de votre page web. Les petites mains de Google auraient visité votre page pour vérifier si vos mots clés apparaissent dans votre :

balise de titre
URL
texte alternatif d’image
meta description
balise H1

Pour être juste, ils regardent encore ces choses là. Mais le Google d’aujourd’hui est bien PLUS intelligent qu’il n’a pu l’être.

Au lieu de mesurer simplement le contenu, ils se concentrent désormais sur le contexte.

Qu’est-ce que cela signifie ?

Rappelez-vous : le premier travail de Google est de montrer à leurs utilisateurs le MEILLEUR résultat. Et dans la plupart des cas, le « meilleur » résultat n’est pas qu’une simple accumulation de mots clés dans un contenu.

Les meilleures pages couvrent plutôt un sujet complet et détaillé.

Avec un contenu couvrant toute la thématique recherchée, un utilisateur de Google a tout ce dont il a besoin à un seul et même endroit (One stop shopping)
.

À vrai dire, mes dernières expériences montrent que les in-depth contents ont tendance à être mieux placés dans Google.
Content topic authority
Comment écrire du bon in-depth content ?

D’abord, publiez du contenu qui contient au moins 2 000 mots. De cette façon, vous pouvez couvrir tout ce dont un internaute à besoin de savoir sur ce sujet.

En fait, notre étude des facteurs de classement a montré que plus le contenu est long (comme les guides ultimes et les longues publications de blog) plus ils surpassent (en terme de classement) les articles courts sur Google.
Content total word count
Développez vos LSI keywords

Une fois la touche finale de vos 2 000 mots apportée, intégrez des mots-clés relatifs au champ lexical et sémantique de votre article. En anglais on nomme cela des LSI keywords dont la traduction française est pour le moins incompréhensible : Indexation sémantique latente.

Les LSI keywords sont des mots-clés et des phrases qui sont fortement associés au sujet de votre page.

Par exemple, admettons que vous venez tout juste de publier un article sur le régime Paléo.

Les LSI keywords pourraient être :

Nutrition
Perte de poids
Recettes
Céréales

Et quand Google voit ces mots-clés sur votre page, il pense “ Super ! Cette page recouvre vraiment bien ce sujet !”

Comment pouvez-vous trouver ce type de mots-clés ? Voici trois façons simples pour y parvenir :

Tout d’abord, utilisez un excellent outil appelé LSI Graph.
LSI graph

Entrez simplement votre mots-clé cible dans cet outil, et il vous montrera un tas de LSI keywords associés à ce terme :
LSI graph results

Ajoutez ceux qui donnent du sens à votre contenu.

Ensuite, utilisez une bonne vieille méthode : entrez simplement vos mots-clés cibles dans Google puis vérifiez les « recherches liées à… » qui se trouvent en bas de page.
Related searches

Les mots en gras sont des LSI keywords.

Enfin, pourquoi ne pas demander à Google Keyword Planner de trouver des idées de LSI keywords ? Voici comment faire :

Ajoutez votre mot-clé dans Google Keyword Planner. Et cliquez sur « Avoir des Idées ».
Keyword planner

Ensuite, scannez les résultats. Beaucoup d’entre eux sont des LSI keywords.
Keyword planner results

Tout comme les autres stratégies que je vous ai montrées, ajoutez les trouvailles de Google Keyword Planner dans votre contenu.
Chapitre 4:
Soyez prêt pour le Mobile First
Google mobile first index

Google a annoncé l’an dernier qu’il allait passer au “mobile-first index”.

En d’autres mots, Google va considérer la version mobile de votre site internet comme sa version « réelle ». Ce sera le cas même si l’internaute fait des recherches depuis un ordinateur de bureau.

Cette évolution a du sens. Aujourd’hui, 60% des recherches Google sont faites depuis un smartphone. Ce chiffre va continuer à s’accroître dans le futur. Bien que le mobile-first index n’existe pas encore, ça va venir d’un jour à l’autre.

C’est pourquoi je vous recommande d’ores et déjà de vous y préparer.
3 étapes simples pour vous préparer au Mobile-First
1

Rendez votre contenu cohérent pour qu’il soit compatible sur ordinateur et sur mobile.

Certains cachent parfois du contenu de leur page sur leur version mobile avec le fameux More.

Voici un exemple :

Consistent content

Et bien, cela va être un ENORME problème quand Google va passer son algorithme en mobile first.

Ils vont prendre en compte cette version comme la « vraie » version. La partie du contenu qui est cachée sera alors ignorée à 100%.

Vous voulez pourtant afficher la totalité de votre contenu, en version desktop ou mobile.

Par exemple, quand vous visitez cette publication sur le blog de Backlinko depuis un iPhone, vous obtenez le même contenu de ouf 🙂 que les utilisateurs sur ordinateur.
Actionable SEO techniques

Comme vous pouvez le voir, il n’y a rien de caché derrière des boutons, pas de menu ou de partie extensible.

Note de NetBusinessRating : c’est le seul point de l’article de Brian Dean avec lequel nous sommes en désaccord.

Le texte caché est visible par Google car son robot crawle le code source du site, il a donc accès à 100% du contenu même si celui-ci est caché par un code Javascript/CSS.

Seule l’utilisation de la technologie AJAX cache réellement les données puisqu’elles ne sont pas chargées lors du chargement de la page mais lors du clic sur le bouton ou d’une descente du scroll. Cependant l’AJAX est rarement utilisé pour cacher du contenu via un bouton more alors qu’il est très répandu sur les feeds de réseaux sociaux pour recharger le contenu à chaque descente de scroll.
2

Passez de m. au responsive design.

Possédez-vous une version mobile en sous-domaine (M.) de votre site ? Google recommande de changer pour un responsive design.

C’est donc ce que j’ai fait.
3

Faites en sorte que votre site donne un coup de fouet au mobile.

Je vois beaucoup de sites qui fonctionnent techniquement sur smartphone ou sur tablette mais qui nécessitent encore beaucoup d’améliorations !

Comme je vous le disais dans le chapitre 1, le RankBrain mesure la façon dont les utilisateurs interagissent avec votre site.

Si les internautes rencontrent des difficultés lors de l’utilisation de votre site sur leur téléphone, ils vont alors appuyer sur le bouton « retour » sans y réfléchir à deux fois.

Comment savoir si votre version mobile est adaptée ?

Je vous conseille de regarder l’excellent outil Mobile-Friendly Test de Google. Vous avez juste à entrer l’URL dedans, et l’outil va vous dire si le site est 
mobile-friendly :

Mobile friendly test

Cet outil va même vous donner des recommandations pour améliorer votre version mobile si besoin.
Mobile friendly test results
Chapitre 5:
Mettez le paquet sur la vidéo
(ou vous serez à la traîne)
Video SEO 2018

La vidéo en ligne est actuellement en train d’EXPLOSER.

En réalité, selon Cisco, les vidéos en ligne vont représenter 80% de la globalité du trafic d’ici 2021.

80%!

Et il se pourrait que cela ne comble pas la demande mondiale de vidéo.

Malgré le fait qu’il y ait plus de vidéos qu’il n’y en a jamais eu auparavant, HubSpot déclare que 43% des personnes veulent voir PLUS de contenu vidéo.

Bref :

Si vous ne créez pas de contenu vidéo, vous allez échouer. 
Voici comment acquérir du trafic grâce au SEO sur les vidéos en 2018 :
Puisez dans Youtube

YouTube est déjà le 2nd moyen le plus utilisé pour faire des recherches dans le monde.

Tout comme n’importe quelle plate-forme de vidéo en ligne, elle évolue très rapidement : The Huffington Post a révélé que le temps passé sur YouTube a augmenté de 60% comparé à l’année dernière.

En bref, de plus en plus de personnes font des recherches sur Youtube… en omettant Google en fin de compte.

Alors si vous voulez avoir plus de visites cette année, je vous conseille de créer et d’optimiser du contenu spécifiquement pour YouTube.

C’est un moyen de recherche bien trop influent pour l’ignorer.

Et ce n’est pas tout ! La plupart des marketeurs sont trop fainéants pour faire des vidéos, alors c’est plutôt facile aujourd’hui d’avoir de la visibilité. En imaginant que vous savez ce que vous faites.

Par exemple, ma chaîne a un peu moins de 20 vidéos au total. Et ces 20 vidéos génèrent plus de 100 000 vues par mois.
Video SEO growth
Google search with video

(Comme vous l’avez peut être supposé, une bonne partie de ces viewers deviennent des visiteurs de votre site voire même des clients).

Le meilleur pour la fin : quand vous publiez des vidéos YouTube optimisées SEO, vous gagnez en référencement sur Google.

Pourquoi ? Ne savez-vous pas que 55% de tous les résultats de recherches Google contiennent au moins une vidéo ?

(Et presque toutes les vidéos viennent de Youtube)
.

Voici un exemple de ce que je veux dire :
YouTube SEO

Comme Google détient Youtube, attendez-vous à ce qu’il y ait encore PLUS de vidéos Youtube dans les résultats de la recherche cette année.

En fait, Google a même commencé par mélanger des résultats Youtube dans les recherches de Google Image.
Video results
Intégrez du contenu vidéo dans vos billets de blog.

Si les personnes veulent voir plus de vidéos, pourquoi ne pas leur donner ?

C’est pourquoi je vous recommande d’intégrer du contenu vidéo dans vos publications sur votre blog. Pour ma part, cela m’a aidé à avoir un meilleur Dwell Time.

Voici un exemple :
Embed video content
Chapitre 6:
Soyez attentifs à la recherche vocale de Google
Pay attention to voice search
Est-ce que la recherche vocale « sera la prochaine grande nouveauté » du référencement ? J’en doute. 
Cela dit, la popularité de la recherche vocale EST en train d’évoluer extrêmement rapidement.

Par exemple, jetez un coup d’œil à ces faits révélateurs :

40% des adultes utilisent au moins une fois par jour la recherche vocale (source)
Les recherches vocales sur Google ont été multipliées par 35 depuis 2008 (source)
20% de toutes les recherches sur mobile sont des recherches vocales (source)

En sachant cela, certaines personnes commencent à optimiser une partie de leur contenu pour l’adapter à la recherche vocale.

Moi y compris 🙂
Comment optimiser son site pour la recherche vocale ?

La recherche vocale est encore vraiment récente.

Heureusement on connaît certaines choses concernant son fonctionnement… et comment optimiser son site pour elle.
1

Tout d’abord, votre contenu doit se retrouver en première page.

Cela peut sembler évident, mais ça peut valoir la peine de le rappeler.
2

Ensuite, cela va vraiment vous aider si votre contenu apparaît dans un Featured Snippet4 comme ici :

Google ranking factors

L’algorithme de Google a déjà assemblé un extrait approprié (snippet).

Et d’après mes tests, les recherches vocales de Google (et plus précisément Google Home) ont tendance à montrer le texte qui est dans l’extrait.
3

Enfin, ajoutez une question (et sa réponse) dans votre contenu.

La majorité des recherches vocales sont sous forme de question directe ( « Comment est-ce que je peux faire des tractions ? » Ou « qui joue dans le film Intouchable? »)

Quand cela se produit, en général Google prend une page qui comprend à la fois la question mais aussi la réponse.

Par exemple:

Quand je recherche:
Google voice search

« Qu’est-ce le régime cétogène ? »

Je reçois cette réponse :
Google voice search results

« La diète cétogène est un régime alimentaire à très basse teneur en glucides. Le gras métabolisé crée un état de cétose nutritionnelle.»

Et quand je regarde le site qui me donne la réponse à ma recherche, je vois que le contenu contient la question suivi d’une réponse courte :
Ketogenic diet

Juste ce que l’agorithme de recherche vocale de la firme californienne veut voir.
Chapitre 7:
N’oubliez pas : le contenu et les liens
sont fondamentaux
Content and links
Bien que les chapitres précédents aient de l’intérêt, le SEO se repose toujours de façon principale sur le contenu et les liens.

Sans contenu incroyable (amazing dans le texte original), vous n’aurez jamais de lien.

Et sans liens, vous n’atteindrez jamais la première page.

Et si vous n’êtes pas sur la première page, alors RankBrain, Google Voice Search et l’algorithme Mobile-First ne vous prendront pas en compte. Tous ces éléments entreront en jeu seulement lorsque vous aurez un classement suffisamment bon pour eux.
Rien de suprenant à ce que Google précise encore il y a peu que le contenu et les liens sont respectivement les facteurs de référencement n°1 et n°2.
Google top ranking factors

Et lorsque nous avons analysé récemment 1 million de résultats de recherches Google, nous avons trouvé que la corrélation entre le classement d’une page sur Google et le nombre de sites faisant un lien vers elle n’ont pas d’égal.
Number of referring domains

En bref : les liens et le contenu sont toujours les fondements du SEO en 2018.

Une fois que vous maîtrisez cela, il est temps d’optimiser votre site en direction des nouvelles tendances SEO dont je vous ai parlé plus haut dans ce guide.
Chapitre bonus:
Quelques astuces pour le SEO en 2018
SEO tips for 2018
Dans ce chapitre je vais vous montrer quelques astuces simples qui fonctionnent encore mieux en 2018.
Créez du contenu visuel (plus précisément des « images embarquées »).

Tout comme les vidéos, le contenu visuel se développe très rapidement.

Un récent sondage à montré que 37% des marketeurs déclarent que le marketing visuel est l’une des forme les plus importantes (concernant le contenu) pour leur business.

Grâce à des sites tels que Pinterest et Instagram, le contenu visuel prend encore plus d’importance en 2018.

Comment profiter de cette tendance ?

Créez du contenu visuel (plus précisément « des images embarquées »).

Pour ma part, « les images embarquées » peuvent être aussi efficace qu’une infographie sophistiquée… si ce n’est pas encore mieux !

(Les images embarquées sont des images que d’autres sites pourront ajouter à leur contenu. Quand ils font ça, en général ils mettent un lien de votre site)

Par exemple, voici un schéma visuel que j’ai inclus dans ce guide.
Embeddable images

C’est soigné… mais plutôt simple.

Qui plus est, les personnes AIMENT intégrer ces images dans leur contenu :

Grâce à cela, cette seule image embarquée à généré une poignée de backlinks de haute qualité vers mon site.
Embeddable images results
Publiez des données uniques

Les blogueurs et les journalistes AIMENT les données fraiches.

Si vous pouvez leur offrir des statistiques ou une étude de secteur, ils mettront des liens « à gogo ».

Par exemple, j’ai publié récemment cette étude sur les classements YouTube :
YouTube ranking factors

Ce contenu détient beaucoup de données que les personnes peuvent citer (comme le fait que la moyenne de temps des vidéos de la première page approche les 15 minutes)
.

Et c’est ce qu’ils font ! Cette page a récolté des backlinks provenant de 180 domaines différents sur une période d’un an :
YouTube ranking factors results
Encouragez les commentaire sur votre site.

Est-ce que les commentaires de blogs aident à faire un classement ?

La réponse semble être : « OUI ! »

Google à révélé l’an dernier que la communauté (via les commentaires de blogs) “aident beaucoup” pour faire un classement.
Encourage comments

Et cette année, Google à dit que les commentaires sont plus importants en terme de signaux d’engagement pour le SEO que l’activité sur les réseaux sociaux.

En d’autres termes, Google veut voir que vous avez une communauté active sur votre site. Et ils vont y prêter encore plus attention en 2018 pour faire les classements.
Utilisez les podcasts.

Les podcasts sont une des façon que j’aime le plus pour obtenir des liens.

C’est un peu comme une publication privilégiée… sans tout le contenu inutile. Il s’agit de donner de la valeur ajoutée pour acquérir en retour un joli lien :
Podcasts for SEO

La popularité des podcasts se développe en un temps record. Savez-vous que 
67 millions d’américain écoutent au moins un Podcast par mois (ce qui est 14% plus élevé que l’an dernier).

Ce qui veut dire que vous avez encore PLUS d’opportunités d’avoir un lien grâce aux podcasts en 2018.
Conclusion
Glossaire

1 SEO (Search Engine Optimization) : concerne l’art de positionner un site ou une page dans les premiers résultats des moteurs de recherche.

2 Le RankBrain représente l’intelligence artificielle de Google pour optimiser les résultats dans les moteurs de recherche.

3 CTR : Click-Trhough Rate, c’est un indice qui permet de mesurer l’impact d’une campagne de communication publicitaire en ligne.

4 Featured Snippet ou position 0 qui est un résumé de réponse que Google affiche avant le premier résultat de la recherche.

Besoin d’un bon outil pour travailler votre SEO ?

Découvrez notre liste des meilleurs générateurs de keywords & analyseurs de backlinks.

This is author biographical info, that can be used to tell more about you, your iterests, background and experience. You can change it on Admin > Users > Your Profile > Biographical Info page."

Retour sur Investissement

Saviez vous que le référencement google est le pilier central de votre communication ? Sans aucun doute le bras de levier le plus rentable autour duquel doivent s'articuler vos actions publicitaires payantes.

Devis gratuit

Nous offrons des services de référencement professionnel qui aident les sites Web à augmenter considérablement leur score de recherche afin de concourir avec les classements les plus élevés, même en ce qui concerne les mots-clés hautement compétitifs.

More from our blog

See all posts
No Comments

Leave a Comment